Catégories

Conseils pour choisir la taille optimale de votre piscine en fonction de vos besoins et de votre terrain

Conseils pour choisir la taille optimale de votre piscine en fonction de vos besoins et de votre terrain

L’été approche à grands pas et la perspective de posséder une piscine devient de plus en plus tentante. Effectivement, quoi de mieux que de profiter des chauds rayons du soleil tout en se prélassant dans sa propre oasis de fraîcheur ? Avant de plonger tête baissée dans ce projet, pensez à bien prendre en compte certains éléments essentiels. Parmi ceux-ci, la taille de la piscine est un facteur déterminant qui dépendra de vos besoins, de votre budget et de l’espace disponible dans votre jardin. Voici quelques conseils pour vous aider à opter pour la dimension idéale de votre bassin.

Choisir une piscine adaptée à vos besoins

Lorsque vous choisissez la taille de votre piscine, vous devez réfléchir à l’utilité que vous en aurez. Si vous souhaitez simplement plonger pour vous rafraîchir après une longue journée de travail, une petite piscine suffira probablement. En revanche, si vous avez des enfants et que leur amusement est primordial pour vous, il peut être judicieux d’opter pour un bassin plus grand qui permettra aussi aux adultes de nager ou de jouer dans l’eau sans se sentir à l’étroit.

Lire également : Quelle est la meilleure piscine tubulaire ?

Si votre objectif est plutôt axé sur le sport et la natation régulière, alors un modèle rectangulaire sera préférable car il offre davantage d’espace pour faire des longueurs. À noter que les dimensions minimales recommandées par la Fédération Française de Natation sont de 12 mètres sur 6 mètres avec une profondeur allant jusqu’à 2 mètres.

Si vos soirées s’annoncent animées avec des amis venus nombreux autour du bassin, ne négligez pas non plus cet aspect lors du choix de la taille. Une piscine spacieuse offrira assez d’espace pour accueillir tout le monde confortablement autour du bord ou même organiser des jeux aquatiques qui raviront petits et grands.

A voir aussi : Baisse ou fuite d’eau dans une piscine : 3 choses à savoir

La clé ici est donc de penser à ce qui conviendra vraiment à votre vie quotidienne et comment cette nouvelle acquisition va impacter positivement celle-ci.

piscine  taille

Dimensionner votre piscine selon votre terrain

Pensez à bien prendre en compte les dimensions de votre terrain avant de choisir la taille de votre piscine. Si vous avez un petit jardin, pensez à peut-être envisager une piscine semi-enterrée qui s’adaptera mieux au relief naturel et minimisera les coûts éventuels liés à l’excavation. Dans ce cas, choisissez un modèle avec une profondeur modérée pour que le bassin puisse être facilement accessible.

Pensez aux restrictions légales. Les lois locales peuvent déterminer certaines tailles maximales autorisées pour une construction comme celle-ci. Renseignez-vous auprès des autorités compétentes ou demandez conseil à un professionnel pour connaître ces règles en vigueur dans votre ville ou commune.

N’oubliez pas que la dimension choisie aura un impact direct sur le coût final du projet. Plus elle sera grande, plus elle nécessitera d’équipements et davantage d’eau pour son remplissage notamment. Fait intéressant : selon certains spécialistes du secteur immobilier, installer une piscine pourrait augmenter jusqu’à 20 % la valeur marchande d’un bien immobilier.

Prenez donc bien soin de réfléchir à tous ces éléments avant de faire votre choix définitif. Une fois que vous aurez opté pour un modèle qui répondra à tous vos besoins et exigences, il ne restera plus qu’à le faire installer par des professionnels qualifiés pour garantir une utilisation en toute sécurité.

Estimer le coût de construction et d’entretien

Il faut prendre en compte les coûts liés à la construction et à l’entretien d’une piscine avant de se lancer dans un projet d’une telle ampleur. Les prix varient en fonction des dimensions, du type de matériau choisi et des équipements sélectionnés pour le bassin.

Plusieurs options s’offrent à vous : une piscine hors-sol, enterrée ou semi-enterrée. Les modèles hors-sol sont souvent moins chers mais peuvent nécessiter davantage d’entretien au fil du temps. Il est aussi possible de choisir différents matériaux comme le béton, la résine ou encore le bois qui influenceront directement les coûts finaux.

En ce qui concerne l’entretien régulier de votre piscine, il faudra investir dans des produits chimiques adaptés pour nettoyer et désinfecter l’eau ainsi que dans un système de filtration efficace pour maintenir une eau claire et limpide tout au long de la saison. Prévoyez aussi des accessoires comme une bâche pour couvrir votre bassin afin d’éviter la déperdition thermique ou encore un robot automatique pour faciliter les nettoyages fréquents.

Il ne faut pas négliger non plus les frais relatifs à l’hivernage (fermeture) annuel qui assure une protection optimale contre les intempéries pendant toute la période hivernale.

Une autre donnée importante qu’il faut considérer est celle relative aux impôts locaux, dont certains propriétaires n’ont pas conscience dès lors qu’ils ont construit leur propre espace aquatique. Effectivement, une taxe foncière supplémentaire peut être appliquée sur votre propriété en fonction de la taille et du type d’installation choisi pour votre piscine. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre conseil départemental pour connaître les coûts annuels associés à ce genre d’aménagement.

Respecter les règles locales pour votre piscine

Au-delà des coûts financiers liés à la construction et à l’entretien d’une piscine, vous devez vous renseigner sur les réglementations locales en matière de sécurité. Effectivement, chaque pays ou région peut avoir des exigences différentes pour garantir la sécurité des enfants et des adultes qui utilisent une piscine.

Par exemple, en France, depuis 2003, il est obligatoire d’avoir un dispositif de sécurité tel qu’une barrière, une alarme ou une couverture pour tout bassin enterré non clos (avec une hauteur supérieure à 1 m) afin de prévenir les risques d’accidents domestiques. La loi fixe aussi un certain nombre de normes concernant le type et l’emplacement du système choisi.

Si vous vivez dans un lotissement avec un syndicat des copropriétaires, restez vigilant car certains règlements peuvent interdire formellement toute construction d’une telle installation.

Vous devez consulter votre mairie pour connaître les règles applicables localement. Une fois ces contraintes identifiées, vous serez mieux à même de définir vos besoins réels au regard du cadre juridique local imposé.

Construire sa propre piscine offre bien évidemment beaucoup d’avantages, mais cela implique aussi certains compromis et obligations que tout propriétaire doit prendre en compte avant son entame.

Articles similaires

Lire aussi x