Catégories

L’amenagement d’une cuisine sans faire d’erreur

L’amenagement d’une cuisine sans faire d’erreur

La cuisine est l’une des pièces maîtresses d’une maison, il est donc normal de s’attarder sur les plans de cette pièce lorsque l’on fait construire sa maison individuelle, ou lors d’une rénovation de son logement. Si l’on pense immédiatement à l’intégration des différents éléments électroménagers ainsi que les meubles, on oublie souvent les principes cruciaux qui régissent une bonne organisation spatiale des lieux. Effectivement, il existe un protocole qui précise des points clés comme le bon sens de circulation selon la fréquente d’utilisation, le fameux triangle d’activité. Dans cet article, nous allons préciser ces règles établies pour ne pas se tromper dans le design de sa cuisine.

Le triangle d’activité

Il faut retenir un précepte simple dans la cuisine : il y a trois points centraux que sont la chaleur, le froid et l’eau. Le premier est représenté par le four et les plaques chauffantes, le second par le réfrigérateur, puis le dernier par l’évier. Avant de craquer pour son électroménager et faire son achat four encastrable pyrolyse, il s’agit de comprendre en quoi ces trois éléments interagissent ensemble. C’est tout simplement les trajets effectués les uns vers les autres, c’est pourquoi il faut que la distance qui les sépare ne soit pas trop importante, tout en bénéficiant d’assez de place. C’est pourquoi il vaut mieux par exemple laisser un plan de travail entre le chaud (plaques et four) et le froid (frigo) mais aussi ne pas commettre d’impairs en mettant ces éléments dans des angles, ce qui est peu pratique. On parle de triangle, car en reliant virtuellement les points formés par ces trois pôles, cela doit former un triangle et non pas une ligne.

A lire aussi : Pourquoi faire appel à un professionnel pour assurer la sécurité incendie de sa maison ?

Gestion de la propreté et de la saleté

Pour continuer sur la logique du triangle d’activité, il faut toujours se mettre mentalement en situation réelle. C’est là l’avantage d’avoir un plan sur papier ou encore mieux, en trois dimensions. Pour en venir au propre et au sale, c’est se poser la question du cheminement au cours et après d’un repas de ces deux étapes. Par exemple, après avoir déjeuné au salon, on ramène les assiettes et les couverts dans la cuisine en les déposant sur un plan de travail, avant de faire le tri des assiettes et mettre les déchets à la poubelle, puis la vaisselle dans le lave-vaisselle ou l’évier. Ce qu’il faut retenir, c’est la nécessité de proximité entre ces étapes afin de ne pas devoir parcourir trop pour effectuer ces tâches. Pour continuer dans cette logique, après avoir une vaisselle propre, il s’agit de la ranger : là encore, les meubles se doivent d’être à proximité immédiate du point de lavage.

A lire également : Quelle est la meilleure application pour faire du sport à la maison ?

Les bonnes mesures de meubles

Passons à présent sur un aspect un peu oublié, celui de l’ergonomie des meubles de cuisine. Quand on parle de taille en hauteur par exemple, on ne s’imagine pas forcément que les besoins sont différents selon les personnes. Tout le monde ne fait pas un mètre quatre vingt, même si ce serait bien pratique ! Ainsi, mieux vaut réaliser une moyenne de ceux qui vont être principalement en cuisine. Ce qu’il faut retenir, c’est que les plans de travail doivent arriver à la ceinture, puis un bar jusqu’aux coudes. Pour ne pas se cogner la tête, la hotte doit être suffisamment haute.

Articles similaires

Lire aussi x