Catégories

Choisir un chevalet de peinture : quels critères prendre en compte ?

Choisir un chevalet de peinture : quels critères prendre en compte ?

Indispensable pour tout artiste, le chevalet de peinture est un accessoire qui permet au peintre d’avoir une meilleure vue sur sa toile et une excellente position. Ce qui lui permet de bien réaliser ses chefs-d’œuvre. Si un tel équipement est cependant nécessaire, sachez que sa sélection n’est pas du tout aisée. Toutefois, en prenant en compte quelques critères, vous pourriez identifier le modèle le plus convenable. 

La catégorie de l’accessoire

La catégorie du chevalet de peinture est l’un des critères à considérer pour choisir l’accessoire. Prenant donc en compte ce facteur, vous trouverez le chevalet d’atelier qui possède une grande taille, empêchant ainsi son déplacement. Vous ne pouvez donc l’installer que dans un lieu fixe. A côté de lui, il y a le chevalet de table qui possède un plus petit format. C’est un atout qui vous permettra de l’installer n’importe où comme sur une table. Outre cela, vous trouverez sur le marché le chevalet de campagne. Il vous conviendra si vous appréciez de peindre en extérieur. 

Lire également : Idées de transats design pour le bord de la piscine

Les fonctionnalités de l’équipement

Les fonctionnalités du chevalet de peinture constituent aussi des paramètres à ne pas ignorer lors du choix de l’accessoire. Ces dernières vont en effet permettre au chevalet de vous offrir du confort lors de son usage. Ces fonctionnalités peuvent donc concerner la présence d’un rangement interne. Ainsi, vous pourrez ranger vos divers outils de travail. Vous pouvez aussi choisir comme fonctionnalité la possibilité d’ajuster l’inclinaison ou la hauteur de l’accessoire. Ainsi, ce dernier sera adapté à votre posture.

Les matériaux et la qualité de fabrication du chevalet

Au-delà des critères de praticité et d’ergonomie, le choix du chevalet de peinture doit se faire en fonction des matériaux utilisés pour sa fabrication. La qualité de ces derniers doit aussi être évaluée.

A lire en complément : Que faut-il vérifier avant d'acheter sa maison ?

Vous pouvez opter pour un chevalet en bois massif si vous souhaitez une grande robustesse et une longue durée de vie. Le chêne, l’érable ou encore le hêtre sont des essences souvent privilégiées pour leur solidité et leur beauté esthétique. Vous pouvez aussi choisir un modèle en acier inoxydable qui offre une excellente résistance à la corrosion.

La qualité de fabrication du chevalet est aussi importante à prendre en compte. Les finitions doivent être soignées afin d’éviter tout risque d’échardage ou d’accrocs dans vos toiles. Vérifiez notamment que les différentes parties du chevalet (pieds, plateau) sont bien assemblées et qu’il n’y a aucune trace visible de colle ou autre substance peu esthétique.

Pour s’assurer que le matériel choisi répond aux normes industrielles, il faut vérifier les certificats fournis par le fabricant.

Les différents types de chevalets et leur usage recommandé

Il existe différents types de chevalets de peinture, chacun ayant ses avantages et inconvénients. Il faut choisir le bon type en fonction de vos besoins afin d’optimiser votre travail artistique.

Le chevalet à trépied est un choix populaire pour les débutants ou les peintres nomades car il est facilement transportable. Il offre une stabilité suffisante pour des toiles moyennes, mais peut manquer de robustesse pour des œuvres plus grandes ou techniques comme l’aquarelle.

Le chevalet H, aussi appelé ‘studio’, est idéal pour travailler sur des pièces plus grandes et nécessitant une grande précision dans la réalisation. Sa structure solide permet aussi un réglage en hauteur très pratique et confortable lorsque l’on travaille debout.

Pour ceux qui ont besoin d’un modèle peu encombrant, le chevalet à poser peut être la solution idéale. Il se fixe directement sur une table ou un bureau grâce à son système de pince intégré, ce qui permet un gain considérable d’espace tout en maintenant une excellente stabilité lors du travail.

Si vous êtes adepte de la technique du glacis, optez plutôt pour le chevalet inclinable. Ce dernier s’incline selon différentes positions (jusqu’à 90°) afin que vous puissiez travailler avec davantage d’aisance sur vos détails tout en évitant toute fatigue musculaire excessive due aux mouvements répétitifs exigés par cette technique.

Quel que soit votre choix, n’oubliez pas de tenir compte des caractéristiques propres à chaque chevalet pour déterminer le modèle idéal en fonction de vos besoins.

Articles similaires

Lire aussi x